Skip to main content

Magog officialise la protection de deux sites religieux

Version imprimableVersion imprimable

--le 20 novembre 2018.

larger_act_eglise-st-patrice-horizontal-1024x683_0.jpgLa Ville de Magog vient de compléter le processus menant à la protection patrimoniale de deux églises construites à la fin du 19e siècle, soit Saint-Patrice et Saint-Luke.

Ces deux ensembles institutionnels, incluant église, presbytère, salle communautaire et terrain, sont maintenant cités comme biens patrimoniaux au sens de la Loi sur le patrimoine culturel.

Selon les autorités municipales, cette classification permettra de protéger de façon intégrale ces bâtiments jugés d’intérêt supérieur.

Aux dires de la conseillère municipale Diane Pelletier, qui préside également la Commission de la culture, il s’agit d’une occasion de conserver et valoriser le patrimoine historique de Magog, et ce, de façon concrète.

«Je veux rassurer la Fabrique Saint-Patrice, qui avait manifesté de l’inquiétude. Nous allons les accompagner dans cette démarche et nous avons assoupli les exigences afin de réaliser plus facilement des travaux d’urgence, le cas échéant», précise-t-elle.

Ces deux églises représentent les troisième et quatrième emplacements magogois à obtenir cette forme de protection. Les deux autres sont l’église Sainte-Marguerite-Marie (aujourd’hui la Bibliothèque Memphrémagog) et la Maison Merry.

Les dirigeants de la Fabrique Saint-Patrice préfèrent prendre connaissance de la résolution officielle du conseil municipal avant de commenter, eux qui avaient précédemment manifesté une certaines réticences face au projet.

Église Saint-Luke

Construction amorcée en 1870

Consécration officielle en 1874

(Source : Société d’histoire de Magog)

Église Saint-Patrice

La mission Saint-Patrice voit le jour en 1855

La construction de l’église actuelle débute en 1884, mais seul le soubassement est achevé

(Source : Société d’histoire de Magog)