Skip to main content

Circuit patrimonial : Comté de Mégantic

Version imprimableVersion imprimable
Auteur: 
Dwane Wilkin

trails_0017.jpg

Le circuit patrimonial du comté de Mégantic nous conduit à des colonies de peuplement et à des lieux d’un grand intérêt historique dans la région québécoise des Appalaches à l’ouest de la rivière Chaudière.

Des navires entiers d’immigrants anglais arrivèrent à Québec vers la fin du 19ième siècle. La plupart se dirigèrent vers le Haut-Canada et les États-Unis mais de nombreux pionniers écossais et irlandais s’installèrent dans les régions boisées des cantons de Inverness, Leeds et Ireland.

Le chemin Gosford, à dix milles au nord permit la naissance de Inverness et Maple Grove (aujourd’hui Bernierville). De nombreuses colonies de peuplement intermédiaires ne sont plus que des souvenirs : Wilson’s Mills et Campbell’s Corner pour n’en nommer que deux. Les colons et leurs descendants se donnèrent un mode de vie fondé sur l’agriculture, les forêts et, plus tard, les mines.

Les voyageurs d’aujourd’hui peuvent avoir un aperçu de ce passé lorsqu’ils visitent les églises de village et les cimetières qui parsèment les routes transversales de la région. Des groupes locaux de protection du patrimoine à Kinnear’s Mills, Saint-Jacques-de-Leeds et Inverness offrent des visites à pied guidées pendant la saison estivale.

MapCOMMENT S’Y RENDRE

À partir de Québec, prenez l’autoroute 20 ouest jusqu’à la sortie 305 et continuez le long de la route 269 jusqu’à Saint-Jacques-de-Leeds. Cette route reprend une partie de l’ancien chemin Craig. De Montréal, prenez l’autoroute 20 est jusqu’à la sortie 228. Continuez vers le sud sur la route 165 jusqu’à Princeville, puis vers le nord sur la route 116 vers Plessisville. La route 267 conduit à Inverness, où elle traverse la route historique Gosford.

Les visiteurs peuvent se procurer un guide des cimetières auprès de la Megantic
County Historical Society. La société utilise le produit de la vente de ces guides pour entretenir les tombes qui seraient autrement négligées. Communiquez avec la présidente de la société Mildred Robinson au (418) 453-2247.

LA VIEILLE AUBERGE DES DILIGENCES (OLD STAGE COACH INN)

À quelques kilomètres au nord de Saint-Jacques-de-Leeds se trouvent les restes de la colonie de peuplement de Wilson’s Mills : une maison remarquable en pierres des champs rappelle l’époque des voyages en diligences entre Québec et Boston. Érigée vers 1835 sur une section du chemin Craig, la maison appartenait à la famille Palmer, aubergistes qui exploitaient aussi des moulins et qui ont laissé leur nom à un ruisseau avoisinant. Pendant de nombreuses années, l’édifice a également abrité le bureau de poste. La maison est maintenant propriété privée.

SAINT-JACQUES-DE-LEEDS (Leeds)
Population : 900

Archibald MacLean arriva de l’île de Mull en Écosse et s’installa tout d’abord dans le canton de Leeds en 1809. L’église anglicane St. James, fondée par le révérend James Alexander et érigée en 1831, est le plus ancien site anglican de la province au sud de Québec. Un presbytère adjacent construit en 1837 a été restauré et remeublé avec des pièces d’époque.

En été, des guides en costume du 19ième siècle rappellent une époque où Leeds, centre d’activité situé sur une route très fréquentée, connut une grande prospérité.

Site historique de Saint-Jacques-de-Leeds. (Photo - Corporation du patrimoine du Canton de LeedsLes lieux historiques anglo-protestants comprennent des cimetières méthodiste et anglican fort bien entretenus et deux écoles rurales historiques. Au sud de l’ancien chemin Craig (route 269) vers Kinnear’s Mills, le circuit passe à côté d’un petit cimetière baptiste.

L’école modèle de Leeds, bâtie en 1896, est maintenant le centre-patrimoine du village et sert de toile de fond aux expositions estivales d’antiquités et d’artisanat.

Appelez pour en savoir plus sur les activités spéciales ou arrêtez-vous pour une visite à pied guidée.

Corp. du patrimoine du Canton de Leeds
(418) 424-0212 or (418) 332-4642 / Hors saison: (418) 424-3412

KINNEAR’S MILLS
Population: 400

Peu d’endroits évoquent autant le passé que Kinnear’s Mills, avec ses clochers et girouettes surgissant d’une dépression boisée. Une combinaison intéressante de styles religieux coloniaux ont amené le Québec à accorder au hameau le statut officiel de site historique en 1980.

La croissance de Kinnear’s Mills s’est faite autour des moulins et scieries à eau que le pionnier écossais John Lambie fît bâtir sur la rivière Osgood dans les années 1820. Le hameau porte le nom de James Kinnear, neveu de Lambie, qui reprit plus tard l’entreprise. L’épouse anglaise de Kinnear, Harriet Wilson ouvrit le premier magasin général de la colonie en 1847, transportant farine, oeufs et fromage à Québec à l’aide d’un boghei tiré par des chevaux pour les échanger contre des articles de consommation courante tels qu’épices, sucre et étoffes. Vers la fin du 19ième siècle, le village avait trois magasins, trois églises, un hôtel et une fromagerie situés au centre d’une agglomération rurale prospère.

Kinnear's Mills, la fin des années 1800. (Photo - CRCE)Les premiers méthodistes et presbytériens tenaient régulièrement des services religieux dans une petite chapelle en rondins jusque dans les années 1840 alors qu’ils érigèrent leurs propres églises.

L’église unie Candlish, anciennement presbytérienne, fût construite en 1873 et la vieille église méthodiste en 1876. Avec l’église anglicane St. Mark (1897) et l’église catholique (1950), ces édifices font partie d’une façon indélébile du patrimoine architectural du village.

Kinnear's Mills. (Photo - Héritage Kinnear's Mills)Les voyageurs peuvent en apprendre plus sur l’histoire locale des pionniers en visitant le centre-patrimoine situé dans l’ancienne église méthodiste.

Héritage Kinnear’s Mills
Téléphone : (418) 424-3377

BELVÉDÈRE DE LIPSEY’S HILL
(Élévation : 480 mètres)

Le sommet de Lipsey’s Hill, à l’ouest de Kinnear’s Mills sur l’ancien chemin Craig (route 216), offre une vue spectaculaire de la campagne appalache. Par temps clair, la vue peut s’étendre jusqu’à Québec. Un panneau interprétatif y donne des détails sur l’histoire du chemin Craig.

Un peu plus loin sur la même route en allant vers Saint-Jean-de-Brébeuf, sur le côté sud, les voyageurs découvriront un cairn qui marque l’endroit où se trouvait une chapelle méthodiste wesleyenne, bâtie en 1852, et son cimetière bien entretenu.

Les premières routes cantonales

En 1810, James Henry Craig, gouverneur du Bas-Canada, fît construire la première route reliant Québec aux Cantons de l’est. Il fallut trois mois à 800 soldats pour ouvrir un sentier à travers 120 kilomètres de forêts et de marais entre Saint-Gilles et Richmond. En ce lieu, elle rejoignait une route de pionniers qui suivait la rivière Saint-François vers le sud.

Le chemin Craig facilita les déplacements en diligence entre Québec et Boston. Son entretien fût négligé après la guerre de 1812. En 1829, la route fût déclarée impraticable. Le nouveau gouverneur, Archibald Acheson, Comte de Gosford, autorisa la construction d’une nouvelle route entre Saint-Gilles et Sherbrooke qui passait par Inverness, Maple Grove et les cantons de Ham et Dusdwell. La construction du chemin Gosford fût éventuellement terminée en 1843.

SAINT-JEAN-DE-BRÉBEUF
(Lower Ireland)

Les anglicans construisirent la première église du village en 1839. En 1885, l’église fût reconstruite et reçut le nom de Holy Trinity. La maison Christie, magnifique structure en pierres des champs située juste au sud du village sur le chemin Craig (route 216), fût érigée en auberge destinée aux voyageurs par diligence aux environs de 1840.

La route Celtique, Inverness. (Photo - Matthew Farfan)INVERNESS

L’Irlandais William Bennet s’installa dans le canton d’Inverness en 1819 mais la première colonie remonte à 1829 date à laquelle arrivèrent 12 familles de l’île d’Arran en Écosse. Leurs descendants bâtirent deux églises dans le village : l’église presbytérienne St. Andrew (1862) et la vieille église méthodiste (1862), occupée actuellement par un bronzier. L’église anglicane (1882) fût déménagée de Campbell’s Corner – colonie maintenant disparue – à Inverness en 1925.

Musée du bronze d'Inverness. (Photo - Matthew Farfan)Le groupe de défense du patrimoine La route Celtique organise des visites guidées ainsi qu’une carte historique du canton d’Inverness. Le musée du bronze d’Inverness se trouve dans le palais de justice du comté de Mégantic, bâtiment historique construit en 1861.

Musée du bronze d’Inverness : (418) 453-2101
La route Celtique : (418) 453-3434

RECTORY HILL

Tout ce qui reste de cette colonie autrefois prospère située sur le 11ième Rang est la maison du ministre du culte anglican et un cimetière.

LYSANDER FALLS

À la halte routière de Lysander Falls, arrêtez-vous pour un pique-nique le long des rives de la rivière Bécancour. Cours d’eau tranquille en été, la rivière se transforme en torrent au moment de la fonte annuelle des neiges. Trois ponts couverts de la région furent emportés et 6 hommes noyés au cours de l’inondation de 1896. Lisez le panneau indicateur érigé à la mémoire des victimes.

À quelques kilomètres au nord du chemin Gosford, un pont couvert enjambe la rivière. Il fût construit en 1937 et mesure 33 mètres de longueur. C’est un monument historique.

Ce guide est présenté par le Réseau du patrimoine anglophone du Québec. Le manque d’espace ne permet pas la publication exhaustive des sites. La série de brochures sur les sentiers du patrimoine a été rendue possible grâce à une subvention du ministère du Patrimoine canadien. Nos remerciements vont à Joy Nugent de la Megantic County Historical Society pour l’aide qu’elle nous a apporté.

logo-caneconomic.giflogo-canheritage.gif