Skip to main content

William S. Hunter (1823-1894)

Version imprimableVersion imprimable

medium_wshunter.jpgFils d'un père anglais et d'une mère canadienne-française, William S. Hunter est né à Saint-Jean-sur-Richelieu au Bas-Canada en 1823. William Hunter a vécu pendant plusieurs années à Stanstead, la ville natale de son épouse, Nancy Parsons.

Durant sa vie, il pratiqua différents métiers, entre autres courtier en mines, fabricant de bottes, cordonnier et bourrelier. Mais c'est son talent d'artiste et d'auteur qui lui valut une renommée de longue durée.

medium_hunter.vig_.1.jpgM. Hunter a réalisé plusieurs dessins des Cantons-de-l'Est. Il en a publié quelques-uns dans un guide intitulé "Hunter's Eastern Townships Scenery, Canada East" qu'il publia à Montréal en 1860. Écrit pour les touristes et les hommes d'affaires, le livre comportait des informations générales et des statistiques sur les Cantons-de-l'Est ainsi qu'un bloc de treize illustrations, chacune accompagnée des vignettes.

Le lecteur y trouvait plusieurs panoramas : étang Baldwin, lac Massawippi, rivière Massawippi (et le Collège Bishop's), lac Memphrémagog, Stanstead, rivière Saint-François près de Richmond et de Sherbrooke, et gorge de la rivière Coaticook. Même s'il fut influencé par les œuvres de William Henry Bartlett auquel il fait allusion dans sa préface, contrairement à M. Bartlett, M. Hunter ne versa pas dans l'exagération.

Vers la fin de sa vie, William S. Hunter déménagea à Belleville, en Ontario où il continua à travailler comme artiste. Il décéda en 1894 et est enterré à Stanstead.