Skip to main content

Sir Alexander Tilloch Galt, promoteur ferroviaire, Père de la Confédération

Version imprimableVersion imprimable

large_galt.jpgLa "British American Land Company":
Né en 1817, Alexander Galt immigra à Sherbrooke en 1835, afin de travailler pour la nouvelle entreprise la "British American Land Company" qui avait été incorporée pour coloniser de larges bandes de terres dans les Cantons-de-l'Est. M. Galt s'éleva constamment dans la compagnie pour enfin devenir haut-commissaire en 1844, poste qu'il conserva jusqu'en 1855.

Promoteur ferroviaire:
L'engouement pour le chemin de fer grandissait et l'on pensait que les trains amélioreraient l'isolement économique ressentie dans les Cantons. Alexander Galt devint l'un des principaux promoteurs ferroviaires de son époque. Il travailla sans arrêt pour relier la région -- surtout Sherbrooke -- aux principaux marchés. En 1849, il devint président du "St. Lawrence and Atlantic Railway", créée afin de relier Montréal à un port en eau libre (Portland, Maine). La première voie ferrée internationale en Amérique du Nord, le "St.L.&A", fut terminée en 1853 et vendue à la nouvelle (et financièrement plus stable) compagnie de chemin de fer, le "Grand Tronc".

Alexander Galt s'est assuré que la voie ferrée passait directement au cœur de Sherbrooke. D'autres villes situées le long du parcours en profitèrent aussi telles que Saint-Hyacinthe, Richmond, Coaticook, Island Pond au Vermont et plusieurs autres. Les villes situées loin de la voie ferrée telles que Magog, Waterloo et Stanstead en furent désavantagées. Au cours des années suivantes, dans ces communautés, des promoteurs se consacrèrent à construire leurs propres liaisons ferroviaires. Ainsi furent construites des lignes régionales plus modestes dans la plupart des secteurs des Cantons dont le "Stanstead, Shefford and Chambly Railroad", le "Massawippi Valley Railway", et le "South Eastern Railway".

Père de la Confédération:
Travailler pour la "British American Land Company" et promouvoir les voies ferrées ne constituaient pas les seuls intérêts d'Alexander Galt. En 1849, il entra en politique. Élu pour représenter Sherbrooke (le comté) à l'Assemblée législative de la Province du Canada, il demeura en poste jusqu'à l'année suivante. Revenant à la politique en 1853, M. Galt représenta Sherbrooke (la ville) jusqu'à la Confédération en 1867 puis jusqu'à sa retraite en 1872. Perçu comme un modéré, il possédait une grande affinité avec les Cantons-de-l'Est et la minorité d'expression anglaise au Québec. Au Parlement, il se présentait comme leur porte-parole le plus influent.

Au début de sa carrière politique, Alexander Galt -- comme la plupart de ses électeurs d'expression anglaise -- s'opposa à la Loi d'indemnité (1849) qui prévoyait indemniser les gens qui avaient subi des pertes de propriétés durant les Rébellions 1837-1838. Il supporta aussi le mouvement de l'Union qui se voulait une réponse à la Loi d'indemnité et à l'élimination des pratiques commerciales privilégiées de l'Angleterre et qui demandait à une annexion avec les États-Unis. L'Annexion était populaire à Montréal et dans les Cantons, surtout autour de Sherbrooke et Stanstead. Des pétitions favorables reçurent des milliers de signatures dont plusieurs de personnes influentes telles que M. Galt.

M. Galt occupa la fonction de ministre des Finances (1858-1862; 1864-1866) au Cabinet Macdonald-Cartier. Il fut l'un des premiers défenseurs de l'union fédérale de l'Amérique du Nord britannique. Père de la Confédération, il participa aux Conférences à Québec et à Charlottetown en 1864 et était présent à Londres lorsque les clauses de la Confédération furent rédigées. Il instaura le système monétaire décimal au Canada. Il se battit pour obtenir des garanties pour l'éducation de la minorité protestante au Québec et les obtint. Après la Confédération, il joignit le Cabinet fédéral encore comme ministre des Finances mais démissionna peu après. Nommé Chevalier en 1869, M. Galt se retira du Parlement en 1872. De 1880 à 1883, il occupa le poste de premier haut-commissaire du Canada à Londres où, entre autres il continua à rechercher le financement nécessaire à l'élargissement du réseau ferroviaire au Canada. Sir Alexander Tilloch Galt décéda à Montréal en 1893.