Skip to main content

Reginald Fessenden : première voix à la radio

Version imprimableVersion imprimable

larger_radio.jpgReginald Fessenden, premier homme de l'histoire à diffuser sans fil des émissions de voix et de musique, inventeur de la sonde à ultrasons et de plus de 500 autres inventions, a fait l'objet d'un livre : Radio's First Voice.

Fessenden (1866-1932), né dans les Cantons-de-l'Est, a démontré que plusieurs théories de Guglielmo Marconi étaient erronées. Il réussit à transmettre des messages vocaux alors que Marconi, son rival juré, ne pouvait transmettre qu'en alphabet morse. Ironiquement, Fessenden a dû se battre toute sa vie pour être reconnu , alors que Marconi récoltait récompenses financières et gloire.

Après son décès en 1932, Fessenden fut presque oublié - jusqu'à ce qu'Ormond Raby, un écrivain à la pige de Toronto, l'ait redécouvert en 1966. Raby travailla pendant des années pour faire reconnaître Fessenden comme le véritable Père de la radio, et finalement publier un livre sur lui en 1970. Ce livre, Radio's First Voice, fut imprimé à édition limitée rapidement épuisée. Cependant, dernièrement le livre fut réimprimé par la Canadian Communications Foundation afin de commémorer le 100e anniversaire de l'arrivée de la radio. Selon les propos du président de la Fondation, Ross McCreath : "[Nous avons] envoyé ce volume dans les bibliothèques, les écoles et chez les radio diffuseurs à travers le pays" parce que "c'était l'objectif de notre Fondation de préserver l'histoire de la radiodiffusion au Canada."

Les vingt-huit chapitres de Radio's First Voice entraînent les lecteurs dans l'odyssée de la vie de Fessenden, de sa naissance à Bolton Est, en passant par son enfance en Ontario, ses études au Trinity College School en Ontario et au Collège Bishop's à Lennoxville, par ses premières expériences scientifiques, ses années productives - et parfois tumultueuses - comme scientifique et enfin, ses efforts pour le compte de son pays pendant la Première Guerre mondiale.

Radio's First Voice est destiné au grand public, y compris les jeunes lecteurs. Rédigé sous forme d'une narration, comme en témoigne son sous-titre, ce volume raconte l'histoire d'un grand inventeur. Très accessible, avec des dialogues abondants, ce récit nous donne parfois l'impression de lire un roman. Cependant, deux sections de photographies d'archives fascinantes nous rappellent qu'on ne lit pas un livre de fiction.

Le livre Radio's First Voice, de Ormond Raby, compte 161 pages illustrées et est disponible en anglais en couverture rigide. Publié en 2001 par la Canadian Commmunications Foundation de Toronto, on peut se le procurer aux bureaux de l'Association des Townshippers (819) 566-5717.