Skip to main content

La petite histoire des Way, Partie 12

Version imprimableVersion imprimable

L’un des premiers colons de Way’s Mills, Harry Hollister, détenait une centaine d’acres dans le 5 ième Rang et opérait des moulins à moudre et à scie sur la rivière Niger. Il meurt en 1857 (voir parties 8, 10 et 11). L’année suivante, sa veuve Mary Ann Yemans, vend la ferme et les moulins à Valorous Truell, pour 100$, à condition que: (voici la traduction de l’extrait de l’acte de vente)

«Valorous Truell maintiendra Mary Ann Yemans de façon décente et confortable dans la maison située sur la terre ci-haut décrite, subviendra à tous ses besoins tels son hébergement, son habillement, sa toilette, le tout en conformité avec les us et coutumes du pays et son rang dans la société, …lui assurera le secours médical en cas de maladie, lui fournira une allocation raisonnable lorsqu’elle le requerra aux fins de voyages, lui garantira la présence d’un attelage de chevaux à la porte dès qu’elle en fera la demande pour se rendre à l’église ou faire des visites et finalement se comportera à tous égards de façon digne et agréable envers ladite veuve.»

Quel genre d’acheteur ferait l’acquisition d’une propriété avec des conditions d’achat aussi onéreuses ? Un bon gendre, évidemment ! Valorous Truell (né 1837) est tombé amoureux de Caroline Hollister (née 1839) et ils se marient le 26 juillet 1858. Les nouveaux mariés déménagent dans la maison Hollister. Le couple aura 4 enfants, dont Harry Valorous (né 1863), un futur avocat diplômé de la faculté de droit de McGill; et Newton Theodore, (né 1866), qui deviendra directeur de l’Académie de Lachute. Valorous prend bon soin de sa belle-mère jusqu’à son décès en 1865. Il garde la ferme mais vend les terrains des moulins dès 1864.

Le père de Valorous Truell, George Washington Truell, est né en 1792 à Bristol, Comté de Grafton, N.H.. Il déménage avec sa famille de 9 enfants dans les environs de Barnston en 1837, et décède en 1867. Sa femme Fanny et lui reposent au cimetière Burbank sur le chemin Provencher. Le frère aîné de Valorous, Byron, (né 1834), s’établit à Lawrence, Mass, en 1854 après avoir complété son éducation dans Barnston et gradué de l’Académie de Stanstead. Après avoir été commis de magasin, il démarre son propre magasin de marchandises en 1863 lequel deviendra le chef de file dans ce domaine dans tout l’est de l’état du Massachusetts. Byron servira comme membre de la Chambre des représentants (1875-1876); membre du Sénat de l’État (1877-1878) et du Conseil Exécutif de l’État (1890-1891). Il deviendra directeur de la Pacific National Bank et en 1894, président du Lawrence Board of Trade. Il a été écrit qu’«il prenait un grand intérêt dans toute action publique et tout mouvement pouvant servir le bien commun.»

Valorous, tout comme Byron, servira l’intérêt public. Il devient commissaire d’école et conseiller municipal dans la municipalité du Comté de Barnston. En 1872, il est nommé juge de paix dans le district de Saint-François, devenant à 35 ans le plus jeune magistrat du Québec. Sa femme Caroline meurt à 41 ans et l’année suivante Valorous épouse Ada Sutton, fille de John Philpot Sutton, fermier et dentiste. Vers 1889, Valorous s’établit à Lawrence, Mass., et la ferme devient sa résidence d’été. Ada la vendra en 1910, un an après le décès de Valorous à Way’s Mills. La ferme Valorous Truell appartiendra notamment entre 1925 et 1945 à Henry T. Emo et sa femme Jessie, qui deviendront les propriétaires appréciés d’un magasin général à Way’s Mills.

Dérobée aux regards des passants, la belle ferme Truell existe toujours, surplombant la rivière Niger où Harry Hollister construisit un barrage pour ses moulins il y a près de 200 ans, bien avant l’arrivée de Daniel Way.

À suivre…