Skip to main content

Coup de bois

Version imprimableVersion imprimable

medium_wood.jpgPendant l'hiver, lorsque le sol était gelé et couvert de neige, les hommes et les garçons de la ferme prenaient leurs haches et leurs scies à découper et partaient avec leur attelage de chevaux vers la forêt. Puisque tout le feuillage était tombé, le sous-bois n'était pas dense et les attelages pouvaient avancer dans la forêt assez facilement. Souvent, les bûcherons passaient la journée à l'extérieur à couper du bois. À la fin de la journée, ils chargeaient le bois de corde - coupé et empilé durant l'automne ou le printemps précédent - sur leurs traîneaux. Les billots pouvaient aussi être traînés hors de la forêt par les attelages.

On trouvait deux sortes de billots, les uns pour le bois de chantier (construction), les autres pour le bois de corde (chauffage). Pour le bois de construction, on faisait venir un équipement de scierie à la ferme. On apportait le bois de construction à la ville pour le vendre ou on le mettait de côté pour l'utiliser sur la ferme au printemps.

Le bois de chauffage, mis à sécher pendant des mois, était essentiel dans les maisons qui étaient chauffées au bois. Il était apporté et empilé dans la basse-cour en attendant le scieur qui arrivait avec son équipement de scierie, une machine à tablier roulant entraînée par des chevaux connue sous le nom de trépigneuse qui sciait des billots d'environ 0,6 m (2 pi) de long. Les hommes et les garçons fendaient le bois et le cordaient dès qu'ils avaient un matin ou un après-midi libre. On gardait assez de bois pour la ferme; tout surplus pouvait être vendu à la ville.