Skip to main content

Bromptonville du temps jadis

Version imprimableVersion imprimable

medium_brompton.1.jpgDepuis le mois de janvier 2002, la municipalité indépendante de Bromptonville (anciennement Brompton Falls), District # 1 de la Ville de Sherbrooke, a joint d'autres villes du secteur en tant qu'arrondissement du Grand Sherbrooke. Lennoxville, Rock Forest, Fleurimont, Deauville, Saint-Élie-d'Orford, Stoke et Ascot ont parcouru le même chemin. Dans les faits, les anciens noms tels que Bromptonville disparaissent de la carte et certaines personnes le regrettent profondément. Il en est ainsi particulièrement chez les anciens de la région, dont plusieurs se rappellent encore les débuts de ces communautés.
Pour célébrer le centième anniversaire du nom Bromptonville, en cette année 2003, nous vous présentons sur cette page des images fournies par un résident du coin, Mario Hains.

medium_brompton.2.jpgSelon ce dernier, son grand-père, Onésime Lambert, avait acheté la moitié de Brompton en 1890, y compris tous les édifices et le magasin du Cyrus Clarke Mill (construits en 1853). Le moulin, (à gauche, env. 1870) était une imposante compagnie qui employait plusieurs des ouvriers de Brompton.

Après l'avoir acheté, Onésime Lambert transforma le magasin Clarke pour en faire sa résidence (à droite) et le rénova considérablement dans le style victorien. Toujours selon Mario Hains, la maison fut rapidement surnommée la Villa des Hirondelles à cause de tous les oiseaux qui avaient l'habitude de nicher dans plusieurs de ses corniches et lucarnes.

medium_brompton.3.jpgWood Heaven (à gauche), château luxueux, fut construit par Onésime Lambert et Edmund Tobin en 1907. Edmund Tobin, fils d'immigrants irlandais, était un homme d'affaires local très en vue et membre de la Chambre des Communes sous Sir Wilfrid Laurier. Lui et sa famille vécurent à Wood Heaven jusqu'à ce que la résidence soit détruite par un incendie en 1932. Le château comprenait 27 pièces, huit foyers et trois escaliers, un véritable palais royal.