Skip to main content

Biplan de la Première Guerre à Knowlton

Version imprimableVersion imprimable

medium_knowlton.museum.fokker.jpgLorsque j'étais jeune, j'aimais lire Peanuts, surtout les aventures de Snoopy et du Baron Rouge. Ces histoires étaient inspirées d'un pilote d'avion de chasse allemand, Manfred von Richthofen, et de ses exploits pendant la Première Guerre. C'est curieux mais parfois, des souvenirs d'enfance qu'on croit oubliés peuvent refaire surface! C'est ce qui est arrivé lorsque que je me suis rendu au Musée du comté de Brome. J'y ai été accueilli par la curatrice, madame Arlene Royea qui m'a montré un des rares avions de chasse de la Première Guerre, un Fokker DVII.

MITRAILLEUSES
Le Fokker avait été conçu et construit par l'inventeur danois Anthony Fokker et vendu au Haut Commandement allemand en 1918. Fokker avait d'abord approché les Alliés qui avaient refusé le prototype. Ses DVII biplans monoplace étaient munis de mitrailleuses doubles orientées vers l'avant de la cabine de pilotage directement vers l'hélice. Étonnamment, il était possible de synchroniser les mitrailleuses avec un mécanisme d'interruption qui réglait le tir des mitrailleuses, ce qui permettait aux balles de passer entre les pales de l'hélice sans les détruire.

"Il fallait s'assurer que les mitrailleuses étaient adéquatement synchronisées avant de décoller, sinon le pilote pouvait faire face à quelques petits problèmes lorsqu'il était rendu en plein combat, indique Mme Royea en montrant les mitrailleuses encore montées sur la cabine de pilotage. Autrement, le pilote pouvait se descendre lui-même et alors, ce n'était vraiment pas une bonne journée!"

Les Fokker DVII, comme celui au Musée du comté de Brome, étaient propulsés par un moteur Mercedes-Benz de 160 c.-v. qui permettait à l'avion de voler à une vitesse maximale de 188 km/h (117 mi/h). Ces avions étaient beaucoup plus rapides et pouvaient grimper et voler plus haut que la flotte d'avions des Alliés. Ainsi, ils ont aidé les Allemands à dominer dans les reconnaissances aériennes, le repérage des artilleries et les combats. Cependant, ces avantages arrivèrent un petit peu trop tard car, à cette époque, les Allemands commençaient à perdre la bataille terrestre.

TROPHÉE DE GUERRE
Le Musée du Comté de Brome a obtenu son avion grâce aux efforts du sénateur George G. Foster qui avait écrit à Ottawa pour demander si on pouvait envoyer des trophées de guerre à Knowlton. En 1920, M. Foster prit des dispositions pour que le biplan soit expédié du Camp Borden en Ontario au musée à Knowlton. Là, la relique devint la pièce maîtresse de l'exposition du musée sur la Guerre dans l'Annexe Martin qui fut officiellement ouverte en 1921 par le Très Honorable Sir Robert Borden, Premier ministre du Canada durant la Première Guerre.

Le Fokker à Knowlton est le seul survivant parmi les vingt-deux qui ont été expédiés au Canada après la Première Guerre comme trophées de guerre. Il fait peut-être partie de ceux que M. Billy Bishop a utilisés dans sa tournée à travers le pays après la guerre pour présenter des spectacles aériens. Aujourd'hui, c'est le seul Fokker d'origine en Amérique du Nord et l'un des trois seuls au monde.