Skip to main content

Antoine Racine (1822-1893) : premier évêque du diocèse catholique de Sherbrooke

Version imprimableVersion imprimable

racine.2.jpgMonseigneur Antoine Racine, premier évêque du diocèse catholique de Sherbrooke, est né à Saint-Ambroise-de-la-Jeune-Lorette, près de Québec, en 1822. Il fait ses classes auprès d'un oncle, prêtre dans une paroisse avoisinante. En 1834, il entre au Petit Séminaire de Québec pour poursuivre au Grand Séminaire de Québec où il étudie la théologie en vue de devenir prêtre.

Ordonné en 1844, Antoine Racine obtient un poste de vicaire et par la suite une cure paroissiale à La Malbaie (1844 à 1848), Stanfold (1848 à 1851), Saint-Joseph-de-Beauce (1851 à 1853) puis dans la paroisse Saint-Jean-Baptiste à Québec (1853 à 1874). L'apogée de la carrière d'Antoine Racine fut sa nomination en 1874 comme premier évêque du nouveau diocèse de Sherbrooke, poste qu'il occupa jusqu'à son décès en 1893.

SHERBROOKE
Pendant ses fonctions à Sherbrooke, Antoine Racine a joué un rôle majeur dans le mouvement de colonisation canadien-français. Il fonda la Société de colonisation de Sherbrooke en 1881 et en fut le premier président. Il fut également très actif durant les efforts locaux pour rapatrier les Franco-Américains de Nouvelle-Angleterre. Lors de sa nomination au diocèse en 1874, il se voua à la construction d'un séminaire ecclésiastique qui ouvrit l'année suivante sous le nom de Séminaire Saint-Charles-Borromée. Monseigneur Racine fut le premier Supérieur du Séminaire (1875 à 1878) et y enseigna la théologie pendant plusieurs années. Parmi ses autres accomplissements, il fonda l'Hospice du Sacré-Cœur, le cimetière Saint-Michel et le Collège des Frères du Sacré-Cœur. Monseigneur Antoine Racine est décédé en 1893.

medium_racine.1.jpgDEUX VILLES
Antoine Racine a également été distingué en voyant non seulement une mais deux villes nommées en son honneur. En 1875, immédiatement après sa nomination comme évêque, la municipalité de Ely-Partie-Est - entre Lawrenceville et Melbourne - adopta le nom de Racine pour son bureau de poste local. La ville changea de nom officiel pour se nommer Racine en 1961.

Dans un autre secteur des Cantons, la paroisse de Saint-Léon-de-Marston - entre Scotstown et Lac-Mégantic - nomma son bureau de poste Valracine en 1887. En 1957, la municipalité adopta officiellement le nom de Val-Racine (1).

Note :
(1) Commission de toponymie du Québec. Noms et lieux du Québec : dictionnaire illlustré, 1996.